fbpx

US Loan Defaults Spike, England Warns of Recession

Regardless of the outcome of the ongoing debate as to whether the US is in recession or not (as outlined in last week’s article), credit rating firms and government agencies now indicate that loan defaults have been increasing in recent times.

The least affected area codes in automobile and credit card defaults have been the « 4th quartile » areas, i.e. the areas with the highest quartile in average income. All other quartiles have seen a surge in defaults, with the highest recorded in the « 1st quartile », i.e. the areas with the lowest average income ranges. As per the New York Federal Reserve’s Center for Microeconomic Data last Tuesday, Americans opened 233 million new credit card accounts in the April-June period, the most since 2008. In that same period, credit card balances increased 13% in the year-over-year, which is the highest in 20 years.

Further igniting the recession debate was a comment by San Francisco Federal Reserve President Mary Daly in the course of a podcast on the 3rd of August:

« I don’t feel the pain of inflation anymore. I see prices rising but I have enough… I don’t find myself in a space where I have to make tradeoffs because I have enough, and many Americans have enough. »

Many critics were quick to cite from public records that President Daly draws a salary of $422,900 – easily making her a denizen of the « 4th quartile » and a typical elite who’s out of touch with the hardships faced by the ordinary citizenry of the country.

Now, as discussed in the article written two weeks ago that was centered around the Bank of America’s Fund Manager Survey for July, fewer panelists consider US treasuries to be unattractive relative to US equities, despite lower yields expected. A rising yield indicates falling demand for US Treasury bonds, thus signalling to the issuer that higher coupon rates are needed to attract investor interest. On the other hand, falling yields indicate that demand is rising.

A far-leading indicator of a recession has been the the 10-2 Treasury Yield Spread, which is the difference between the 10 year US Treasury rate and the 2 year Treasury Rate. A 10-2 Treasury Spread that approaches 0 signifies a « flattening » yield curve while a negative 10-2 yield spread has historically been a precursor to a recessionary period. A negative 10-2 spread has predicted every recession from 1955 to 2018, occurring anywhere between 6 and 24 months before a period is officially deemed a recession.

The 10-2 Treasury Yield Spread has been negative since the first week of July:

The 10 Year Treasury has been trending downwards since mid-June while the 2-Year Treasury Yield has doing the opposite in the same period.

On Sunday, President Daly said that interest rates will « absolutely » be raised by half a percent in September to try to bring down red-hot inflation. When a « Fed rate hike » happens, the cost of capital faced by companies go up, thus bringing down stock valuations.

Meanwhile, over in Europe, the Bank of England (BoE) estimates that the UK economy would shrink in Q4 of this year and steadily through 2023, the longest downturn since the 2008 financial crisis. It further highlighted its belief that a recession would last at least five quarters. Despite the grim economic outlook, the BoE’s Bank Rate was hiked for the sixth consecutive time in the biggest upward move since 1995 by 50 basis points, as the Bank tries to avoid inflation becoming embedded. Typically, the BoE tends to be far more proactive than the US Federal Reserve System which tends to be more « dovish » towards the stock markets.

In Germany, fears of Russian company Gazprom cutting off gas supplies entirely after a shutdown for maintenance purposes proved unfounded. However, while natural gas continues to flow in via the Nordstream 1 pipeline, volumes flowing through are only a fifth of what it was before the shutdown. A slight recovery seen in the forward prices for German price after the resumption of flow has now been lost altogether with prices climbing even higher.

In this scenario, Germany’s Commerzbank warns that an economic crisis similar “to the one that occurred after the financial crisis in 2009” is inclement and that gas rationing is inevitable. It further estimates that German economic activity would shrink by 2.7% this year and 1.1% in 2023. The International Monetary Fund, in a reflection of the views being espoused by US officialdom, still continues to predict an 1.2% increase in GDP for 2022 and a 0.8% increase next year.

The loan default scenario is also making an impact on the bank’s balance sheets: the level of loans in default in the quarter rose 8.9% to €1.53 billion and the bank expects to take a €700 million hit from loan loss provisions in the full year. Should gas supplies stop completely, this would almost double to up to €1.3 billion.

Last week’s article also showed that energy stocks were the leading contributors to week-on-week rises seen in both the S&P 500 and the Nasdaq-100. In the past week, this rally has been corrected as predicted.

This was particularly felt in the S&P 500:

and to a somewhat slighter extent in the Nasdaq-100:

Another phenomenon that has witnessed a steady build-up over the past several months have been high volumes of Exchange-Traded Funds (ETFs) traded. As opposed to a « conviction-driven » investment in select stocks, attaining diversified exposure is now generally being considered a safer choice. Last week also saw strong volumes in certain ETFs centered on healthcare stocks.

As of the end of 2017, there were 70 times more stock market indices than listed stocks in the world. Indices form the core of almost every major ETF; this gives fund managers enormous flexibility in designing new products. Studies have indicated that more and more ETFs across a variety of investing styles have been outpacing the S&P 500. Leading the charge in the YTD are « Smart Beta/Factor » ETFs – wherein the rebalancing rules are based on market factors – and « active » ETFs – wherein the fund manager is empowered to react swiftly and reconstitute their products.

The flow into healthcare stocks is likely a « defensive » manoeuvre by fund managers, as seen in energy stocks over the weeks prior to the past week. This could face correction over the course of this week and the next: in the face of a recessionary outlook, overvaluation tends to get shut down rather swiftly.

The overall bearish outlook on equities also show an interesting possibility: as shown above, there is currently very low confidence that the Federal Reserve’s proposed measures will contain inflation in the short run. A similar sentiment is likely prevalent to some measure in Western European countries, where the Debt to GDP Ratios tend to be higher than in Central and Eastern European countries. However, its likely that flows towards bonds will increase over the course of the quarter. While the rate of return isn’t historically as high as in equities, earning low returns is preferable to earning none (or, for that matter, losing value). This is, of course, dependent on whether fund managers can sway their clients into gaining increased exposure to government bonds and other fixed-income securities.

For investors, the current scenario also lends weight to the proposition of utilizing pragmatic momentum-driven tactical investments to build portfolio returns as opposed to conviction-driven investing.

Exchange-Traded Products (ETPs) offer substantial potential to gain magnified exposure with potential losses limited to only the invested amount and no further. Learn more about Exchange Traded Products providing exposure on either the upside or the downside to US Oil, the upside or the downside to the S&P 500, the upside or the downside to the Nasdaq-100, and the upside or the downside to the German DAX.

Articles Similaires

A quick study on the effects of market behaviour on the returns of a 3X ETP vs a 2X ETP.
A quick study on the effects of market behaviour on the returns of a 3X ETP vs a 2X ETP.

Chercher

Search
Generic filters
Exact matches only
Search in title
Search in content
Search in excerpt
Filter by Categories
Education FR
ETPs
Featured FR
In the press FR
Insight FR
Market Insights FR
Research FR
Uncategorized
WebsimFR

Oktay Kavrak

Directeur

Oktay a rejoint Leverage Shares fin 2019. Il est responsable de la croissance de l’activité à travers des relations clés et le développement de l’activité commerciale sur les marchés anglophones. 

Il a rejoint LS après UniCredit, où il était responsable des relations avec les entreprises pour les multinationales. Il a également travaillé au sein de sociétés telles qu’IBM Bulgarie et DeGiro / FundShare dans le domaine de la finance d’entreprise et de l’administration de fonds.

Oktay est titulaire d’une licence en finance et comptabilité et d’un certificat d’études supérieures en entrepreneuriat du Babson College. Il est également détenteur de la certification CFA.

Julian Manoilov

Analyste senior

Julian a étudié l’économie, la psychologie, la sociologie, la politique européenne et la linguistique. Il possède de l’expérience en matière de développement commercial et de marketing grâce à des entreprises qu’il a lui-même créées.

Pour Julian, Leverage Shares est une entreprise innovante dans le domaine de la finance et de la fintech, et il se réjouit toujours de partager les prochaines grandes avancées avec les investisseurs du Royaume-Uni et d’Europe.

Sandeep Rao

Recherche

Sandeep a une longue expérience des marchés financiers. Il a débuté sa carrière en tant qu’ingénieur financier au sein d’un hedge fund basé à Chicago. Pendant huit ans, il a travaillé dans différents domaines et organisations, de la division Prime Services de Barclays Capital à l’équipe de recherche sur les indices du Nasdaq (plus récemment).

Sandeep est titulaire d’un master spécialisé en finance et d’un master en administration des affaires de I’Institut de technologie de Chicago.

Welcome to Leverage Shares

Conditions Générales Notice Si vous n’êtes pas considérés comme un investisseur institutionnel, vous serez donc classés comme investisseur particulier. Pour le moment, nous ne pouvons pas envoyer de communications directement aux investisseurs particuliers. Vous êtes invités à consulter le contenu de ce site web et à enregistrer vos coordonnées afin que nous puissions vous contacter dans l’avenir, mais nous ne vous enverrons aucun document directement. Si vous considérés comme un « Investisseur institutionnel », vous affirmez soit que vous êtes effectivement un client professionnel, soit que vous souhaitez être traité comme un client professionnel tel que défini dans la directive sur les marchés d’instruments financiers, ou un équivalent dans une juridiction extérieure à l’Espace économique européen. Ce site web est géré par Leverage Shares Management Company, qui est une société à responsabilité limitée et est constituée en Irlande avec des sièges sociaux au 2 Grand Canal Square, Grand Canal Harbour, Dublin 2. Le contenu de ce site Web a été approuvé en vertu de la S21 de la Financial Services and Markets Act 2000 par Resolution Compliance Limited. Resolution Compliance Limited est autorisée et réglementée par la Financial Conduct Authority (FRN 574048). Ce site web est fourni à titre informatif uniquement et ne constitue pas un conseil en investissement ou une offre de vente ou une sollicitation d’achat ou d’investissement. Rien sur ce site web ne constitue un conseil sur le bien-fondé d’un produit ou d’un investissement, rien ne constitue un conseil d’investissement, juridique, fiscal ou tout autre conseil, ni ne doit être utilisé pour prendre une décision d’investissement. Les investisseurs potentiels doivent obtenir des conseils en investissement indépendants et s’informer des exigences légales applicables, des réglementations de contrôle des changes et des taxes dans leur juridiction. Ce site web est conforme aux exigences réglementaires du Royaume-Uni. Il peut y avoir des lois dans votre pays, lieu de résidence ou dans le pays à partir duquel vous accédez à ce site web qui restreignent la mesure dans laquelle le site web peut être mis à votre disposition. Visiteurs des États-Unis Les informations fournies sur ce site ne s’adressent à aucune personne résidante aux États-Unis, ni à aucune personne citoyenne des États-Unis, à aucun de ses États ou à aucun de ses territoires ou possessions. Personnes accédant à ce site Web dans l’Espace économique européen L’accès à ce site est limité aux non-américains. Aux personnes en dehors des États-Unis au sens du règlement S en vertu de la loi américaine Securities Act de 1933, telle que modifiée (la «Securities Act»). Chaque personne accédant à ce site, ce faisant, reconnaît que: (1) il ne s’agit pas d’une personne américaine (au sens du règlement S en vertu de la Securities Act) et est situé en dehors des États-Unis (au sens du Règlement S en vertu de la Securities Act); et (2) tous les titres décrits dans le présent document (A) n’ont pas été et ne seront pas enregistrés en vertu de la Securities Act ou auprès d’une autorité en valeurs mobilières d’un État ou d’une autre juridiction et (B) ne peuvent être offerts, vendus, mis en gage ou autrement transférés sauf aux personnes en dehors des États-Unis conformément au règlement S en vertu de la Securities Act conformément aux conditions de ces titres. Aucun des fonds figurant sur ce site Web n’est enregistré en vertu de la loi américaine sur les conseillers en investissement de 1940, telle que modifiée (la «loi sur les conseillers»). Exclusion de responsabilité Certains documents mis à disposition sur le site Internet ont été préparés et émis par des personnes autres que Leverage Shares Management Company. Cela inclut tout document de prospectus. Leverage Shares Management Company n’est en aucun cas responsable du contenu d’un tel document. Sauf dans ces cas, les informations sur le site ont été fournies de bonne foi et tous les efforts ont été faits pour en assurer l’exactitude. Néanmoins, Laverage Shares Management Company ne sera pas responsable des pertes résultant de la confiance accordée à une partie du site Web et elle garantit l’exactitude de toute information ou contenu sur le site Web. La description de tout titre ETP mentionnée dans ce site web est générale. Les termes et conditions applicables aux investisseurs seront précisés dans le Prospectus, disponible sur le site Internet et devront être lus avant tout investissement. Avertissements concernant les risques La valeur d’un investissement dans des ETP peut baisser ou augmenter et les performances passées ne sont pas un indicateur fiable des performances futures. La négociation d’ETP peut ne pas convenir à tous les types d’investisseurs car ils comportent un degré de risque élevé. Vous risquez de perdre la totalité de votre investissement initial. Ne spéculez qu’avec de l’argent que vous pouvez vous permettre de perdre. Les variations des taux de change peuvent également entraîner une augmentation ou une baisse de la valeur de votre investissement. Les lois fiscales peuvent être sujettes à changement. Veuillez vous assurer de bien comprendre les risques encourus. En cas de doute, veuillez consulter un conseiller financier indépendant. Les investisseurs doivent se reporter à la section intitulée «Facteurs de risque» du prospectus correspondant pour plus de détails sur ces risques et sur d’autres risques liés à un investissement dans les titres offerts par l’émetteur. Investir avec de l’effet de levier Les ETPs de Leverage Shares offrent un effet de levier et ne conviennent qu’aux investisseurs expérimentés connaissant les risques et les avantages potentiels des stratégies d’investissement à effet de levier. Cookies Leverage Shares Management Company peut collecter des données sur votre ordinateur, y compris votre adresse IP, votre système d’exploitation et le type de navigateur, pour l’administration du système et à d’autres fins similaires (cliquez ici pour plus d’informations). Il s’agit de données statistiques sur les actions et les habitudes de navigation des utilisateurs, et elles n’identifient aucun utilisateur individuel du site web. Ceci est réalisé par l’utilisation de cookies. Un cookie est un petit fichier de lettres et de chiffres qui est placé sur votre ordinateur si vous l’acceptez. En cliquant sur «J’accepte» ci-dessous, vous consentez à l’utilisation des cookies comme décrit ici. Ces cookies vous permettent de vous distinguer des autres utilisateurs du site web, ce qui permet à Leverage Shares Company de vous offrir une meilleure expérience lorsque vous naviguez sur le site web et permet également d’améliorer le site web de temps à autre. Veuillez noter que vous pouvez ajuster les paramètres de votre navigateur pour supprimer ou bloquer les cookies, mais vous ne pourrez peut-être pas accéder à certaines parties de notre site web sans eux. En cliquant, vous acceptez les conditions générales affichées.