fbpx

Crude Oil: Price Cap Proposal Adds Uncertainty

Crude oil has had a strong largely-bullish run over the past year or so. As the world emerged from the pandemic-induced movement slump and created massive pent-up demand, OPEC+ nations maintained increase in production along plans made years in advance and largely refused to budge in terms of quotas. Unsurprisingly, this led to a spike in crude oil prices for over a year, i.e. well before the Russian « special military operation » in Ukraine.

However, since the start of this month till last week, the effective drop in the US Oil ETF (NYSE Arca ticker: USO) – which invests primarily in futures contracts for light, sweet crude oil, other types of crude oil, diesel-heating oil, gasoline, natural gas, and other petroleum-based fuels – was a little under 3%:

Over the past week alone, the drop was a staggering 8.4% – which was followed by a further 3% drop as of the 22nd.

This is being tied to the U.S. Federal Reserve’s decision to enact what is commonly referred to as a « Fed rate hike ». The « Fed rate » refers to the Federal funds target rate. A group within the U.S. Federal Reserve System – the Federal Open Market Committee (or FOMC) – sets a target range for the federal funds rate, which provides a reference for the interest rates large banks charge each other for « overnight loans ».

Banks typically borrow overnight loans from each other to meet liquidity requirements mandated by regulators. The average of the interest rates banks assign for these loans is called the « effective federal funds rate ». This rate is influenced by the target rate. As a result, loans become more expensive for economic participants – be they merchant or consumer – interest payments increase. When this rate is hiked, this provides an impetus for all economic participants to spend less and save more, thus reducing the total money supply and easing inflation. The higher cost of business for companies in the face of fewer business transactions signals lower revenues and earnings, which is reflected by an impacted business growth rate and stock valuations.

Over the decades, this has had an impact on oil prices as well. Oil prices rise when the supply-demand gap is tilted towards higher demand. With less business, less demand is implied. Thus, oil prices take a dip. This is clearly evident in patterns in abrupt shift in crude oil trajectories over the past years in the pre-pandemic era.

However, it bears noting that « dovish » moves by the Fed – meaning small changes in the rate – do little to address extensive inflationary momentum. For instance, it took significant amounts of U.S. government assistance through the Troubled Asset Relief Program (TARP) wherein large amounts of debt, mortgages and even shares of troubled companies were purchased to « promote financial stability » before inflation settled briefly in a downward trend. Crude oil prices followed this downward trend to a point before galloping away again (and with it inflation rates).

Over the past two years, the rate of inflation change has steadily gone well past levels seen during the 2008 Financial Crisis. It bears noting that the Consumer Price Index (CPI) measures a « basket » comprised of percentages of various items such as food, energy, electricity, etc. to provide an indicator for directionality of price increases. In other words, it isn’t an « average » increase of household expenses (i.e. inflation); actual increases in wheat, bread, meat, lumber and fuel (of any kind) are far in excess of the CPI rate.

Given the supply-demand gap that remains unchanged by OPEC+ and exploration & production restrictions in the U.S., crude oil prices remained relentlessly bullish – thus impacting household savings. With no effective inflation-adjusted wage increases to stave this off, there is now a downward pressure being implied on consumption. This has been seen to have some peculiar effects: for instance, service jobs in the U.S. – restaurant workers, delivery drivers and other hourly wage earners – are thus disincentivized more and more from participating in economic activity while burning through savings and COVID-era allowances provided by the government: if the means to earning money results in loss of savings or no substantial change in spending/saving opportunities, then – reasoned a substantial number of Americans – there is no point in working. This phenomenon has been dubbed « The Great Resignation ».

With investors piling into energy stocks over the past year, the sector now registers as « oversold » in the current month, thus leading to a recent collapse in energy stock prices despite crude oil prices seemingly poised to continue trending upwards.

Over a course of 10 days, i.e. June 10th till June 17th, the S&P 500 fell by 12%, the largest fall in the year so far. In terms of 50-Day Moving Averages (50-DMA) – a simple and effective tool used by traders to analyze the technical health of stocks, with those being above this line being considered « healthy » and those below it « not healthy » – the S&P 500’s level as of the 17th was 10% below its 50-DMA.

Meanwhile, energy sector constituents within the S&P 500’s 50-DMA Spread – the difference between the upper and lower limits of the 50-DMA – was a little more than 10%.

In the past one week alone, the number of energy companies’ stocks above their respective 50-DMA has gone from 100% to zero.

As of all of this wasn’t enough, it was announced on the 21st of June that the U.S. Treasury – in consultation with its allies – is working on a « Russian oil price cap » to limit the funds inflow the Russian government is gaining from high crude oil prices. One means being explored effectively increases ease of transport of Russian crude oil. Due to the prominence of EU/UK-based companies in the shipping insurance field, the sixth round of European sanctions on Russia included a ban on insuring seaborne oil cargoes out of Russia, effectively contributed to oil prices skyrocketing. The « Russian oil price cap » proposal seeks to end this ban on insurance, which will reduce oil prices and, thus, Russian revenues. As of right now, EU officials have stated that this would be very difficult to do.

There’s another interesting consequence of the sanctions: « oil contracts » are, largely by default, denominated in U.S. dollars. When the contract is paid, a significant portion of that amount ends up in oil-exporting countries’ central banks as « petrodollars », keeping them outside of the U.S. money supply. For quite some time now, China and India – the world’s 2nd- and 3rd-largest energy consumers – have been pushing for contracts priced in their currencies. This is because a rising dollar and rising crude prices act as a « double whammy » to their balance of trade. The latter may be unavoidable sometimes but their reasoning is that the former can be arranged, at the very least.

Since the sanctions began, India has been purchasing large amounts of deeply discounted oil from Russia. With the discount, the transit risk and increased transit costs could be managed. Just before April, Russian oil imports – because of the transit costs – accounted for just a little over 1% of total imports. In May, Russian oil accounts for almost 18%. Furthermore, it was reported on the 20th of this month that Russian and Indian banks are close to an agreement wherein rupee/rouble transactions would be enacted without using the U.S. dollar as an « intermediate step ». China has also increased imports from Russia and, interestingly, is working on an agreement to pay for Saudi oil using Chinese yuan. Many officials in Saudi Arabia are reportedly in favour of this since the earned yuan can be used to pay Chinese companies operating in the country while diversifying their bank deposits.

This has several consequences over the long term. If other currencies such as the rupee and yuan become acceptable in oil contracts (which looks increasingly likely), the « petrodollars » will find their way back to U.S. shores, thus creating an increase in money supply, which will exacerbate inflationary pressures.

All in all, this is a very complex situation that brings about a lot of uncertainty, that will almost certainly create significant volatility in crude oil prices in both the upside and downside beyond the historical effects of the Fed rate hike. Disciplined investors who are savvy to news and developments can likely find many short-term tactical opportunities in the situation that can potentially boost their portfolio returns, if they play their cards right.

Articles Similaires

A quick study on the effects of market behaviour on the returns of a 3X ETP vs a 2X ETP.
A quick study on the effects of market behaviour on the returns of a 3X ETP vs a 2X ETP.

Chercher

Search
Generic filters
Exact matches only
Search in title
Search in content
Search in excerpt
Filter by Categories
Education FR
ETPs
Featured FR
In the press FR
Insight FR
Market Insights FR
Research FR
Uncategorized
WebsimFR
Search
Generic filters
Exact matches only
Search in title
Search in content
Search in excerpt
Filter by Categories
Education FR
ETPs
Featured FR
In the press FR
Insight FR
Market Insights FR
Research FR
Uncategorized
WebsimFR

Violeta Todorova

Senior Research

Violeta a rejoint Leverage Shares en septembre 2022. Elle est chargée de mener des analyses techniques et des recherches sur les actions et macroéconomiques, fournissant des informations importantes pour aider à façonner les stratégies d’investissement des clients.

Avant de rejoindre LS, Violeta a travaillé dans plusieurs sociétés d’investissement de premier plan en Australie, telles que Tollhurst et Morgans Financial, où elle a passé les 12 dernières années de sa carrière.

Violeta est une technicienne de marché certifiée de l’Australian Technical Analysts Association et est titulaire d’un diplôme d’études supérieures en finance appliquée et investissement de Kaplan Professional (FINSIA), Australie, où elle a été conférencière pendant plusieurs années.

Julian Manoilov

Analyste senior

Julian a étudié l’économie, la psychologie, la sociologie, la politique européenne et la linguistique. Il possède de l’expérience en matière de développement commercial et de marketing grâce à des entreprises qu’il a lui-même créées.

Pour Julian, Leverage Shares est une entreprise innovante dans le domaine de la finance et de la fintech, et il se réjouit toujours de partager les prochaines grandes avancées avec les investisseurs du Royaume-Uni et d’Europe.

Oktay Kavrak

Directeur

Oktay a rejoint Leverage Shares fin 2019. Il est responsable de la croissance de l’activité à travers des relations clés et le développement de l’activité commerciale sur les marchés anglophones. 

Il a rejoint LS après UniCredit, où il était responsable des relations avec les entreprises pour les multinationales. Il a également travaillé au sein de sociétés telles qu’IBM Bulgarie et DeGiro / FundShare dans le domaine de la finance d’entreprise et de l’administration de fonds.

Oktay est titulaire d’une licence en finance et comptabilité et d’un certificat d’études supérieures en entrepreneuriat du Babson College. Il est également détenteur de la certification CFA.

Sandeep Rao

Recherche

Sandeep a une longue expérience des marchés financiers. Il a débuté sa carrière en tant qu’ingénieur financier au sein d’un hedge fund basé à Chicago. Pendant huit ans, il a travaillé dans différents domaines et organisations, de la division Prime Services de Barclays Capital à l’équipe de recherche sur les indices du Nasdaq (plus récemment).

Sandeep est titulaire d’un master spécialisé en finance et d’un master en administration des affaires de I’Institut de technologie de Chicago.

Welcome to Leverage Shares

Conditions Générales Notice Si vous n’êtes pas considérés comme un investisseur institutionnel, vous serez donc classés comme investisseur particulier. Pour le moment, nous ne pouvons pas envoyer de communications directement aux investisseurs particuliers. Vous êtes invités à consulter le contenu de ce site web et à enregistrer vos coordonnées afin que nous puissions vous contacter dans l’avenir, mais nous ne vous enverrons aucun document directement. Si vous considérés comme un « Investisseur institutionnel », vous affirmez soit que vous êtes effectivement un client professionnel, soit que vous souhaitez être traité comme un client professionnel tel que défini dans la directive sur les marchés d’instruments financiers, ou un équivalent dans une juridiction extérieure à l’Espace économique européen. Ce site web est géré par Leverage Shares Management Company, qui est une société à responsabilité limitée et est constituée en Irlande avec des sièges sociaux au 2 Grand Canal Square, Grand Canal Harbour, Dublin 2. Le contenu de ce site Web a été approuvé en vertu de la S21 de la Financial Services and Markets Act 2000 par Resolution Compliance Limited. Resolution Compliance Limited est autorisée et réglementée par la Financial Conduct Authority (FRN 574048). Ce site web est fourni à titre informatif uniquement et ne constitue pas un conseil en investissement ou une offre de vente ou une sollicitation d’achat ou d’investissement. Rien sur ce site web ne constitue un conseil sur le bien-fondé d’un produit ou d’un investissement, rien ne constitue un conseil d’investissement, juridique, fiscal ou tout autre conseil, ni ne doit être utilisé pour prendre une décision d’investissement. Les investisseurs potentiels doivent obtenir des conseils en investissement indépendants et s’informer des exigences légales applicables, des réglementations de contrôle des changes et des taxes dans leur juridiction. Ce site web est conforme aux exigences réglementaires du Royaume-Uni. Il peut y avoir des lois dans votre pays, lieu de résidence ou dans le pays à partir duquel vous accédez à ce site web qui restreignent la mesure dans laquelle le site web peut être mis à votre disposition. Visiteurs des États-Unis Les informations fournies sur ce site ne s’adressent à aucune personne résidante aux États-Unis, ni à aucune personne citoyenne des États-Unis, à aucun de ses États ou à aucun de ses territoires ou possessions. Personnes accédant à ce site Web dans l’Espace économique européen L’accès à ce site est limité aux non-américains. Aux personnes en dehors des États-Unis au sens du règlement S en vertu de la loi américaine Securities Act de 1933, telle que modifiée (la «Securities Act»). Chaque personne accédant à ce site, ce faisant, reconnaît que: (1) il ne s’agit pas d’une personne américaine (au sens du règlement S en vertu de la Securities Act) et est situé en dehors des États-Unis (au sens du Règlement S en vertu de la Securities Act); et (2) tous les titres décrits dans le présent document (A) n’ont pas été et ne seront pas enregistrés en vertu de la Securities Act ou auprès d’une autorité en valeurs mobilières d’un État ou d’une autre juridiction et (B) ne peuvent être offerts, vendus, mis en gage ou autrement transférés sauf aux personnes en dehors des États-Unis conformément au règlement S en vertu de la Securities Act conformément aux conditions de ces titres. Aucun des fonds figurant sur ce site Web n’est enregistré en vertu de la loi américaine sur les conseillers en investissement de 1940, telle que modifiée (la «loi sur les conseillers»). Exclusion de responsabilité Certains documents mis à disposition sur le site Internet ont été préparés et émis par des personnes autres que Leverage Shares Management Company. Cela inclut tout document de prospectus. Leverage Shares Management Company n’est en aucun cas responsable du contenu d’un tel document. Sauf dans ces cas, les informations sur le site ont été fournies de bonne foi et tous les efforts ont été faits pour en assurer l’exactitude. Néanmoins, Laverage Shares Management Company ne sera pas responsable des pertes résultant de la confiance accordée à une partie du site Web et elle garantit l’exactitude de toute information ou contenu sur le site Web. La description de tout titre ETP mentionnée dans ce site web est générale. Les termes et conditions applicables aux investisseurs seront précisés dans le Prospectus, disponible sur le site Internet et devront être lus avant tout investissement. Avertissements concernant les risques La valeur d’un investissement dans des ETP peut baisser ou augmenter et les performances passées ne sont pas un indicateur fiable des performances futures. La négociation d’ETP peut ne pas convenir à tous les types d’investisseurs car ils comportent un degré de risque élevé. Vous risquez de perdre la totalité de votre investissement initial. Ne spéculez qu’avec de l’argent que vous pouvez vous permettre de perdre. Les variations des taux de change peuvent également entraîner une augmentation ou une baisse de la valeur de votre investissement. Les lois fiscales peuvent être sujettes à changement. Veuillez vous assurer de bien comprendre les risques encourus. En cas de doute, veuillez consulter un conseiller financier indépendant. Les investisseurs doivent se reporter à la section intitulée «Facteurs de risque» du prospectus correspondant pour plus de détails sur ces risques et sur d’autres risques liés à un investissement dans les titres offerts par l’émetteur. Investir avec de l’effet de levier Les ETPs de Leverage Shares offrent un effet de levier et ne conviennent qu’aux investisseurs expérimentés connaissant les risques et les avantages potentiels des stratégies d’investissement à effet de levier. Cookies Leverage Shares Management Company peut collecter des données sur votre ordinateur, y compris votre adresse IP, votre système d’exploitation et le type de navigateur, pour l’administration du système et à d’autres fins similaires (cliquez ici pour plus d’informations). Il s’agit de données statistiques sur les actions et les habitudes de navigation des utilisateurs, et elles n’identifient aucun utilisateur individuel du site web. Ceci est réalisé par l’utilisation de cookies. Un cookie est un petit fichier de lettres et de chiffres qui est placé sur votre ordinateur si vous l’acceptez. En cliquant sur «J’accepte» ci-dessous, vous consentez à l’utilisation des cookies comme décrit ici. Ces cookies vous permettent de vous distinguer des autres utilisateurs du site web, ce qui permet à Leverage Shares Company de vous offrir une meilleure expérience lorsque vous naviguez sur le site web et permet également d’améliorer le site web de temps à autre. Veuillez noter que vous pouvez ajuster les paramètres de votre navigateur pour supprimer ou bloquer les cookies, mais vous ne pourrez peut-être pas accéder à certaines parties de notre site web sans eux. En cliquant, vous acceptez les conditions générales affichées.