fbpx

Google Q4 Earnings: Missing an AI Edge

« Magnificent Seven » colossus Alphabet Inc announced its Q4 earnings for 2023 on the 30th of January. Despite an uptick in overall revenues and income, the stock immediately took a tumble due to the stock missing expectations1. Said expectations are rather nuanced and gain importance in the current macroeconomic/market outlook.

Trend Studies

Given how keenly this stock features in investor sentiment (and its massive size in most broad market indices/ETFs), the fact pattern presented in its trends merits a highly nuanced look. First off, the company’s net revenues are analyzed on a regional basis under both first- and second-order terms.

Source: Leverage Shares

Region-wise, YoY trends in regional revenues show now single-digit growth, with EMEA and APAC at around 11-10%. The U.S. is the breadwinner for the company and alone accounts for as much as EMEA and APAC combined. Overall, the company’s geographical revenue streams have become fairly stable contributors.

Now, APAC historically registered growths far in excess of all other regions as seen in the 1st-order estimates. The fact that this segment’s growth is now nearly on par with all other regions is noteworthy since an « explosive growth » outlook is a key consideration for « Magnificent » status. In 1st-order terms, it can be seen that strong double-digit growth patterns has been slipping since 2022.

The 2nd-order changes (which estimate the rate of change) show no strong and sustained trends in either direction. One year’s fall is more-or-less made up in the next with no significant impact on geographical share. This buttresses the outlook that massive growth in its present mode of business cannot be reliably expected.

A similar framework applied on the company’s Net Income reveal a somewhat similar story, albeit with additional nuance.

Source: Leverage Shares

Overall, it can be seen that « Services » has witnessed progressive growth, thus making the burden of the other income-negative segments progressively easier to bear. It bears noting that the company’s long-in-the-making « Cloud » business is beginning to bear fruit in 2023 by finally turning weakly income-positive. Overall, its « Other Bets » (i.e. the likes of Waymo, Wing, et al) continue to consume cash. The 1st-order matrix reaffirms the dominant position occupied by « Services » while the wild swings in the 2nd-order matrix without really changing the segment share largely mirrors the « wax-and-wane » dynamic seen in the geographical estimates.

Outside of the numbers, however, the company’s growing « corporate costs », which includes the costs borne by layoffs, litigation, et cetera continue to grow on an absolute basis. In 2023, the cost associated with downsizing office space in the wake of the company’s substantial layoff is a dominant feature. At the same time, it also highlights a somewhat tacit admission that growth is no longer a matter of personnel. What the company needs, instead, are new markets.

Alphabet remains dependent on ad spends. Advertisers are driven to spend to fulfill an outreach towards customers. However, in the region of greatest revenue contribution, i.e. the United States, overall consumer purchases are in decline. One interesting « proxy » for consumer behaviour could be represented by recent events at United Parcel Service (better known simply as « UPS »): after months of negotiations with the unions, the company announced the cutting of 12,000 jobs2, followed by a warning that parcel volume is likely to decline in the first half of the year (like most of 2023) followed by an expectation of some recovery in the second half of the year. Given its dependence on ad spends in America, this is a key factor in the deflation of forward-looking sentiment.

To maintain the company’s « Magnificent » status, an « explosive growth » rationale is needed. The AI theme has been a key driver for many a stock over the past year. On the front, the company finds itself on the backfoot (at least presently).

A Missing Edge?

For Alphabet, any imputation of AI driving revenue will be integrated into the performance of its segments. AI’s contribution to « Services » would likely be most visible as some estimation of greater search and ad matching efficiency as well as increased buy-ins into the cloud business by enterprises. In the former, this isn’t apparent yet.

In the latter, however, Alphabet is at least one or two beats behind the likes of Microsoft, which stated in its earnings call3 that Azure AI, by virtue of offering top performance for AI training and inference as well as the most diverse selection of AI accelerators – including the latest from AMD and Nvidia – has again made market share advancements in this past quarter. Microsoft CEO Satya Nadella stated that Microsoft is now infusing AI across every layer of its products and services, as a result of which it is winning new customers who can unlock new benefits and productivity gains.

To combat this, Alphabet is increasingly committing more and more resources to building its own place in this burgeoning market, as evidenced by its commitment to continue to spend in larger quantities to do so; greater capex is to be expected for success against the incumbent. Alphabet’s executives, for their part, seem to be asserting4 that the company’s upcoming model Gemini will be more powerful than Microsoft/OpenAI-affiliated ChatGPT 4 while holding forth that delivering the « world’s most advanced, safe, and responsible AI » is now the company’s number one priority.

Whether the service offering can be deemed substantively better than that by the likes of Microsoft, of course, remains to be seen.

In Conclusion

In its present business model, the company has hit peak growth and is now entirely stable. Given the preponderance of ad spends, it can also be assumed that the company has now gone from « growth champion » in investor expectations to a « bellwether » of the macroeconomic outlook.

The AI edge could be a game-changer but there’s a lot of ground to cover, especially given that other giants (and possibly some other small-yet-mighty upstarts) are deep in the fray. While it’s likely that Microsoft will be recognizing substantial revenue upticks as a result of its mostly-matured and effective AI-integrated offering from 2024 onwards, Alphabet still has a ways to go. Market share capture (if any) in this key battleground would likely be visible from 2025 onwards.

Until the dust settles, the stock can be expected to shed some of its more ambitious pricing levels: such is the plight of a « bellwether » in this economy.


Footnotes:

  1. “Alphabet Shares Fall After Search Revenue Misses Estimates », 31 January 2024, Bloomberg
  2. “UPS to Cut 12,000 Jobs as Wages Rise and Package Volumes Fall », 30 January 2024, New York Times
  3. “4 Key Takeaways From Microsoft’s Earnings Call », 30 January 2024, Investopedia
  4. “Leaked Google Memo Shows Aimless Execs Basically Worshiping AI », 27 January 2024, Yahoo! News

Articles Similaires

Gold is in a healthy correction and higher price levels are likely by year end.
Gold is in a healthy correction and higher price levels are likely by year end.
Violeta-540x540-1.jpg
Violeta Todorova
Gold is in a healthy correction and higher price levels are likely by year end.
Gold is in a healthy correction and higher price levels are likely by year end.
Gold is in a healthy correction and higher price levels are likely by year end.
Supply, demand disequilibrium and lower US rates could squeeze the non-precious metal
Supply, demand disequilibrium and lower US rates could squeeze the non-precious metal
Violeta-540x540-1.jpg
Boyan Girginov
Supply, demand disequilibrium and lower US rates could squeeze the non-precious metal
Supply, demand disequilibrium and lower US rates could squeeze the non-precious metal
Supply, demand disequilibrium and lower US rates could squeeze the non-precious metal
Q2 is poised for European stocks’ turnaround and rising interest in energy stocks
Q2 is poised for European stocks’ turnaround and rising interest in energy stocks
Violeta-540x540-1.jpg
Sandeep Rao
Q2 is poised for European stocks’ turnaround and rising interest in energy stocks
Q2 is poised for European stocks’ turnaround and rising interest in energy stocks
Q2 is poised for European stocks’ turnaround and rising interest in energy stocks
Escalation of the conflict in the Middle East threatens to derail the economic recovery.
Escalation of the conflict in the Middle East threatens to derail the economic recovery.
Violeta-540x540-1.jpg
Violeta Todorova
Escalation of the conflict in the Middle East threatens to derail the economic recovery.
Escalation of the conflict in the Middle East threatens to derail the economic recovery.
Escalation of the conflict in the Middle East threatens to derail the economic recovery.
From Magnificent 7 to Super Five. Inflation’s Threat to the Tech Rally.
From Magnificent 7 to Super Five. Inflation’s Threat to the Tech Rally.
Violeta-540x540-1.jpg
Boyan Girginov
From Magnificent 7 to Super Five. Inflation’s Threat to the Tech Rally.
From Magnificent 7 to Super Five. Inflation’s Threat to the Tech Rally.
From Magnificent 7 to Super Five. Inflation’s Threat to the Tech Rally.
Fed minutes’ hawkish tone. 2023 winners could be 2024 laggards.
Fed minutes’ hawkish tone. 2023 winners could be 2024 laggards.
Violeta-540x540-1.jpg
Boyan Girginov
Fed minutes’ hawkish tone. 2023 winners could be 2024 laggards.
Fed minutes’ hawkish tone. 2023 winners could be 2024 laggards.
Fed minutes’ hawkish tone. 2023 winners could be 2024 laggards.
What goes up, eventually goes down. Times change, but human behavior doesn’t.
What goes up, eventually goes down. Times change, but human behavior doesn’t.
Violeta-540x540-1.jpg
Boyan Girginov
What goes up, eventually goes down. Times change, but human behavior doesn’t.
What goes up, eventually goes down. Times change, but human behavior doesn’t.
What goes up, eventually goes down. Times change, but human behavior doesn’t.
Mega-cap tech stocks dominate the market. Nvidia suffers geopolitical conflicts.
Mega-cap tech stocks dominate the market. Nvidia suffers geopolitical conflicts.
Violeta-540x540-1.jpg
Boyan Girginov
Mega-cap tech stocks dominate the market. Nvidia suffers geopolitical conflicts.
Mega-cap tech stocks dominate the market. Nvidia suffers geopolitical conflicts.
Mega-cap tech stocks dominate the market. Nvidia suffers geopolitical conflicts.

Julian Manoilov

Marketing Lead

Julian a étudié l’économie, la psychologie, la sociologie, la politique européenne et la linguistique. Il possède de l’expérience en matière de développement commercial et de marketing grâce à des entreprises qu’il a lui-même créées.

Pour Julian, Leverage Shares est une entreprise innovante dans le domaine de la finance et de la fintech, et il se réjouit toujours de partager les prochaines grandes avancées avec les investisseurs du Royaume-Uni et d’Europe.

Violeta Todorova

Senior Research

Violeta a rejoint Leverage Shares en septembre 2022. Elle est chargée de mener des analyses techniques et des recherches sur les actions et macroéconomiques, fournissant des informations importantes pour aider à façonner les stratégies d’investissement des clients.

Avant de rejoindre LS, Violeta a travaillé dans plusieurs sociétés d’investissement de premier plan en Australie, telles que Tollhurst et Morgans Financial, où elle a passé les 12 dernières années de sa carrière.

Violeta est une technicienne de marché certifiée de l’Australian Technical Analysts Association et est titulaire d’un diplôme d’études supérieures en finance appliquée et investissement de Kaplan Professional (FINSIA), Australie, où elle a été conférencière pendant plusieurs années.

Oktay Kavrak

Head of Communications and Strategy

Oktay a rejoint Leverage Shares fin 2019. Il est responsable de la croissance de l’activité à travers des relations clés et le développement de l’activité commerciale sur les marchés anglophones. 

Il a rejoint LS après UniCredit, où il était responsable des relations avec les entreprises pour les multinationales. Il a également travaillé au sein de sociétés telles qu’IBM Bulgarie et DeGiro / FundShare dans le domaine de la finance d’entreprise et de l’administration de fonds.

Oktay est titulaire d’une licence en finance et comptabilité et d’un certificat d’études supérieures en entrepreneuriat du Babson College. Il est également détenteur de la certification CFA.

Sandeep Rao

Recherche

Sandeep a une longue expérience des marchés financiers. Il a débuté sa carrière en tant qu’ingénieur financier au sein d’un hedge fund basé à Chicago. Pendant huit ans, il a travaillé dans différents domaines et organisations, de la division Prime Services de Barclays Capital à l’équipe de recherche sur les indices du Nasdaq (plus récemment).

Sandeep est titulaire d’un master spécialisé en finance et d’un master en administration des affaires de I’Institut de technologie de Chicago.

Gold Retreats But Rally is Not Over

Copper Ready to Explode

Q2 2024 Market Outlook: Rocky Road Ahead

What is an ETF? (Exchange Traded Fund)

How Do Leverage Shares ETPs Trade in Multiple Currencies

Currency Impact

Build your own ETP Basket
Leverage Shares: Europe’s top leveraged and inverse ETP provider.
Main ETP benefits
Common investor questions

Get the Newsletter

Never miss out on important announcements. Get premium content ahead of the crowd. Enjoy exclusive insights via the newsletter only

Welcome to Leverage Shares

Avis sur les conditions générales Si vous n’êtes pas classé comme investisseur institutionnel, vous serez classé comme investisseur privé/de détail. Pour le moment, nous ne pouvons pas envoyer de communications directement aux investisseurs privés/de détail. Vous êtes invités à consulter le contenu de ce site Web. Si vous êtes un « investisseur institutionnel », vous affirmez soit que vous êtes un client professionnel per se, soit que vous souhaitez être traité comme un client contrepartie éligible, tous deux tels que définis dans la directive sur les marchés d’instruments financiers, ou un équivalent dans un juridiction en dehors de l’Espace économique européen. Avertissements sur les risques La valeur d’un investissement dans les ETP peut varier à la hausse comme à la baisse et les performances passées ne constituent pas un indicateur fiable des performances futures. La négociation d’ETP peut ne pas convenir à tous les types d’investisseurs car ils comportent un degré de risque élevé. Vous risquez de perdre la totalité de votre investissement initial. Ne spéculez qu’avec de l’argent que vous pouvez vous permettre de perdre. Les variations des taux de change peuvent également entraîner une hausse ou une baisse de la valeur de votre investissement. Les lois fiscales peuvent être sujettes à changement. Veuillez vous assurer que vous comprenez parfaitement les risques encourus. En cas de doute, veuillez demander des conseils financiers indépendants. Les investisseurs doivent se référer à la section intitulée « Facteurs de risque » du prospectus concerné pour plus de détails sur ces risques et sur d’autres risques associés à un investissement dans les titres proposés par l’émetteur. Ce site Web est fourni à titre d’information générale uniquement et ne constitue pas un conseil en investissement, ni une offre de vente, ni la sollicitation d’une offre d’achat d’un investissement. Rien sur ce site Web ne constitue un conseil sur les mérites d’un produit ou d’un investissement, rien ne constitue un conseil d’investissement, juridique, fiscal ou autre et ne doit pas non plus être invoqué pour prendre une décision d’investissement. Les investisseurs potentiels doivent obtenir des conseils en investissement indépendants et s’informer sur les exigences légales, les réglementations en matière de contrôle des changes et les taxes applicables dans leur juridiction. Ce site Internet est conforme aux exigences réglementaires du Royaume-Uni. Il peut y avoir des lois dans votre pays de nationalité ou de résidence ou dans le pays à partir duquel vous accédez à ce site Web qui limitent la mesure dans laquelle le site Web peut être mis à votre disposition. Visiteurs des États-Unis Les informations fournies sur ce site ne s’adressent à aucune personne des États-Unis ni à aucune personne aux États-Unis, dans aucun de ses États, ni dans aucun de ses territoires ou possessions. Personnes accédant à ce site Web dans l’Espace économique européen L’accès à ce site est limité aux personnes non américaines en dehors des États-Unis au sens du règlement S du US Securities Act de 1933, tel que modifié (le « Securities Act »). Chaque personne accédant à ce site, ce faisant, reconnaît que : (1) elle n’est pas une personne américaine (au sens du Règlement S du Securities Act) et est située en dehors des États-Unis (au sens du Règlement S du Securities Act). Acte); et (2) les titres décrits dans les présentes (A) n’ont pas été et ne seront pas enregistrés en vertu de la Securities Act ou auprès d’une autorité de réglementation des valeurs mobilières d’un État ou d’une autre juridiction et (B) ne peuvent pas être offerts, vendus, mis en gage ou autrement transférés. sauf à des personnes en dehors des États-Unis conformément au Règlement S du Securities Act conformément aux termes de ces titres. Aucun des fonds présentés sur ce site Web n’est enregistré en vertu de la loi américaine sur les conseillers en investissement de 1940, telle que modifiée (la « Loi sur les conseillers »). Exclusion de responsabilité Certains documents mis à disposition sur le site Internet ont été préparés et émis par des personnes autres que Leverage Shares Management Company. Cela inclut tout document Prospectus. Leverage Shares Management Company n’est en aucun cas responsable du contenu d’un tel document. Hormis ces cas, les informations présentes sur le site Internet ont été fournies de bonne foi et tous les efforts ont été mis en œuvre pour garantir leur exactitude. Néanmoins, Leverage Shares Management Company ne sera pas responsable des pertes résultant de la confiance accordée à une partie du site Web et ne donne aucune garantie quant à l’exactitude des informations ou du contenu du site Web. La description de toute sécurité ETP mentionnée sur ce site Web est générale. Les termes et conditions applicables aux investisseurs seront exposés dans le Prospectus, disponible sur le site Internet et devront être lus avant tout investissement. Les produits négociés en bourse (ETP) à effet de levier offrent une exposition à effet de levier et ne conviennent qu’aux investisseurs expérimentés connaissant les risques et les avantages potentiels des stratégies d’investissement à effet de levier. Cookies Leverage Shares Management Company peut collecter des données sur votre ordinateur, y compris, le cas échéant, votre adresse IP, votre système d’exploitation et votre type de navigateur, à des fins d’administration du système et à d’autres fins similaires (cliquez ici pour plus d’informations). Il s’agit de données statistiques sur les actions et les habitudes de navigation des utilisateurs, et elles n’identifient aucun utilisateur individuel du site Web. Ceci est réalisé grâce à l’utilisation de cookies. Un cookie est un petit fichier de lettres et de chiffres qui est déposé sur votre ordinateur si vous acceptez de l’accepter. En cliquant sur « J’accepte » ci-dessous, vous consentez à l’utilisation des cookies comme décrit ici. Ces cookies vous permettent de vous distinguer des autres utilisateurs du site Web, ce qui aide Leverage Shares Company à vous offrir une meilleure expérience lorsque vous naviguez sur le site Web et permet également d’améliorer le site Web de temps en temps. Veuillez noter que vous pouvez ajuster les paramètres de votre navigateur pour supprimer ou bloquer les cookies, mais vous ne pourrez peut-être pas accéder à certaines parties de notre site Web sans eux. Ce site Web est géré par Leverage Shares Management Company, qui est une société à responsabilité limitée constituée en Irlande et dont le siège social est situé au 2 Grand Canal Square, Grand Canal Harbour, Dublin 2. En cliquant, vous acceptez les termes et conditions affichés.