fbpx

Facebook Vs Amazon: The Long and Short of It

Both Amazon and Facebook reported quarterly earnings late last month. Whilst many might favour Amazon over the company formerly known as Facebook, there are strong counter-reasons to the argument.

FACEBOOK – a Meta bet?

Facebook reported better-then-expected profits while missing revenue targets and added a similar figure to its expectations on what Q4 would look like. It also continued its stock buyback efforts by adding $50 billion to the fund, which helped lift its shares by about 2% in extended trading. The company added a new segment called Facebook Reality Labs, which will work on Augmented Reality (AR) and Virtual Reality (VR) products and services. The other segment will focus on its apps: Facebook, Instagram, Messenger, WhatsApp, et al. It expects the Reality Labs segment to impact operating profits for 2021 by $10 billion. Its ad business, meanwhile, remained healthy and growing.

CEO Mark Zuckerberg kicked off the earnings call with a very combative and vehement defense of his company, following an onslaught of news reports built on leaked documents provided by whistleblower and former employee Frances Haugen which purportedly showed the company taking no action, despite the harm done by social media on children, particularly teenage girls. He dismissed these actions and the resulting outrage as “a coordinated effort to selectively use leaked documents to paint a false picture of our company.”

In the final days of the week of the earnings release, Facebook officially ceased to exist. More precisely, the company renamed itself “Meta” to highlight its work in building the metaverse, i.e. immersive digital worlds in which multiple people can interact within a 3D environment, as part of its evolution into the next generation of social media connectivity. Many a joke and jibe were and continue to be heard from all over the world.

Despite the headwinds it faces, there are a number of encouraging signs for Facebook/Meta:

  1. While VR/AR development will cost the company money and thus depress the stock, it also has a massive addressable customer base. This could be the moment to buy cheap.
  2. The healthiness of the ad business coupled with the growth in profits (despite shrinking profits) indicates that the company has grown more efficient.
  3. A share buyback in the future might create a price boost and the investor can get a little extra for their holdings.

Amazon: Not In Its Prime

High contributions to the company’s bottom line made by its AWS (its cloud computing division) over the past several years meant Amazon has always had significant dry powder to maintain its humongous lead in e-commerce via promotions, delivery time ramp-ups, promotional campaigns, subsidising exclusive brand offerings, etc.

Shortly before its Q3 update, Credit Suisse cut AMZN’s target price by more than 10%. A quick analysis of the company’s segment information over the YTD vis-à-vis the consolidated annual reports reveals a fascinating trend in its financials, particularly its Expense Ratio (i.e. net expenses versus net sales):

  • For « North America » and « International » segments, the Expense Ratio hovers in the 95-102 range while for AWS, it hovers around 68-72 in both a 3-month horizon in Q1 across 2020 and 2021 as well as in a 6-month horizon as of Q2.
  • The latest annual report (2020) indicates that each segment’s ratio has been within the aforementioned range for the past 3 years, i.e. from 2018 till 2020.
  • The U.S.’ contribution to consolidated Net Sales has been 68-69% for the past 3 years.
  • The company had $32 billion in debt as of 2020.

In this particular quarter, there were some indications that the company’s priorities were out of order – despite being in inflationary times, which Treasury principals say will last (at least) till mid-2022: an additional hiring of 125,000 workers at enhanced wages was announced before the update, along with another 150,000 seasonal workers in Q4. Intensifying competition by Microsoft, Google and Oracle against its stalwart AWS business seemed to receive neither specific attention nor remedy during the update.

The Q3 update held no surprises with respect to the aforementioned trend in financials:

  • The Expense Ratios have tightened into the 99-103 range in the 3-month range and into the 96-99 range in the Year to Date (YTD). The « North America » segment is to the left of this range and the « International » segment.
  • AWS, predictably, remained an investment manager’s dream with its ratio remaining in the 69-70 range in both 3-month and YTD horizons.

Despite owning a studio subsidiary set up (Amazon Studios), a free streaming service (IMDb TV) and allegedly signing 10-figure deals to make theatrical movies, the company continues to subsidise these activities within its existing business setup, thus confounding the already-fraught margins of the e-commerce division and writing up multibillion-dollar loans on the backs of the AWS division.

The company, also predictably, made no reference to the fact that India’s antitrust body has found damning evidence that Amazon copied products and rigged search results to promote its own brands in the country. The “India story” was supposed to be the company’s growth driver, just like China was supposed to be before the company had to close shop after 15 years of trying.

Given, there could be several arguments for shorting Amazon but the most prominent ones would be:

  1. Inflationary concerns will likely impact e-commerce shopping. This will depress the stock price in the future.
  2. The competition is heating up in e-commerce and Shopify has been making steady gains with better ratios. Shorting Amazon to buy twice the exposure in Shopify is likely not a bad idea.
  3. The company needs to sort out its bottom lines and revenues better. Under its current muddled state, profits don’t translate to revenues efficiently.

Articles Similaires

A quick study on the effects of market behaviour on the returns of a 3X ETP vs a 2X ETP.
A quick study on the effects of market behaviour on the returns of a 3X ETP vs a 2X ETP.

Chercher

Search
Generic filters
Exact matches only
Search in title
Search in content
Search in excerpt
Filter by Categories
Education FR
ETPs
Featured FR
In the press FR
Insight FR
Market Insights FR
Research FR
Uncategorized
WebsimFR
Search
Generic filters
Exact matches only
Search in title
Search in content
Search in excerpt
Filter by Categories
Education FR
ETPs
Featured FR
In the press FR
Insight FR
Market Insights FR
Research FR
Uncategorized
WebsimFR

Violeta Todorova

Senior Research

Violeta a rejoint Leverage Shares en septembre 2022. Elle est chargée de mener des analyses techniques et des recherches sur les actions et macroéconomiques, fournissant des informations importantes pour aider à façonner les stratégies d’investissement des clients.

Avant de rejoindre LS, Violeta a travaillé dans plusieurs sociétés d’investissement de premier plan en Australie, telles que Tollhurst et Morgans Financial, où elle a passé les 12 dernières années de sa carrière.

Violeta est une technicienne de marché certifiée de l’Australian Technical Analysts Association et est titulaire d’un diplôme d’études supérieures en finance appliquée et investissement de Kaplan Professional (FINSIA), Australie, où elle a été conférencière pendant plusieurs années.

Julian Manoilov

Analyste senior

Julian a étudié l’économie, la psychologie, la sociologie, la politique européenne et la linguistique. Il possède de l’expérience en matière de développement commercial et de marketing grâce à des entreprises qu’il a lui-même créées.

Pour Julian, Leverage Shares est une entreprise innovante dans le domaine de la finance et de la fintech, et il se réjouit toujours de partager les prochaines grandes avancées avec les investisseurs du Royaume-Uni et d’Europe.

Oktay Kavrak

Directeur

Oktay a rejoint Leverage Shares fin 2019. Il est responsable de la croissance de l’activité à travers des relations clés et le développement de l’activité commerciale sur les marchés anglophones. 

Il a rejoint LS après UniCredit, où il était responsable des relations avec les entreprises pour les multinationales. Il a également travaillé au sein de sociétés telles qu’IBM Bulgarie et DeGiro / FundShare dans le domaine de la finance d’entreprise et de l’administration de fonds.

Oktay est titulaire d’une licence en finance et comptabilité et d’un certificat d’études supérieures en entrepreneuriat du Babson College. Il est également détenteur de la certification CFA.

Sandeep Rao

Recherche

Sandeep a une longue expérience des marchés financiers. Il a débuté sa carrière en tant qu’ingénieur financier au sein d’un hedge fund basé à Chicago. Pendant huit ans, il a travaillé dans différents domaines et organisations, de la division Prime Services de Barclays Capital à l’équipe de recherche sur les indices du Nasdaq (plus récemment).

Sandeep est titulaire d’un master spécialisé en finance et d’un master en administration des affaires de I’Institut de technologie de Chicago.

Welcome to Leverage Shares

Conditions Générales Notice Si vous n’êtes pas considérés comme un investisseur institutionnel, vous serez donc classés comme investisseur particulier. Pour le moment, nous ne pouvons pas envoyer de communications directement aux investisseurs particuliers. Vous êtes invités à consulter le contenu de ce site web et à enregistrer vos coordonnées afin que nous puissions vous contacter dans l’avenir, mais nous ne vous enverrons aucun document directement. Si vous considérés comme un « Investisseur institutionnel », vous affirmez soit que vous êtes effectivement un client professionnel, soit que vous souhaitez être traité comme un client professionnel tel que défini dans la directive sur les marchés d’instruments financiers, ou un équivalent dans une juridiction extérieure à l’Espace économique européen. Ce site web est géré par Leverage Shares Management Company, qui est une société à responsabilité limitée et est constituée en Irlande avec des sièges sociaux au 2 Grand Canal Square, Grand Canal Harbour, Dublin 2. Le contenu de ce site Web a été approuvé en vertu de la S21 de la Financial Services and Markets Act 2000 par Resolution Compliance Limited. Resolution Compliance Limited est autorisée et réglementée par la Financial Conduct Authority (FRN 574048). Ce site web est fourni à titre informatif uniquement et ne constitue pas un conseil en investissement ou une offre de vente ou une sollicitation d’achat ou d’investissement. Rien sur ce site web ne constitue un conseil sur le bien-fondé d’un produit ou d’un investissement, rien ne constitue un conseil d’investissement, juridique, fiscal ou tout autre conseil, ni ne doit être utilisé pour prendre une décision d’investissement. Les investisseurs potentiels doivent obtenir des conseils en investissement indépendants et s’informer des exigences légales applicables, des réglementations de contrôle des changes et des taxes dans leur juridiction. Ce site web est conforme aux exigences réglementaires du Royaume-Uni. Il peut y avoir des lois dans votre pays, lieu de résidence ou dans le pays à partir duquel vous accédez à ce site web qui restreignent la mesure dans laquelle le site web peut être mis à votre disposition. Visiteurs des États-Unis Les informations fournies sur ce site ne s’adressent à aucune personne résidante aux États-Unis, ni à aucune personne citoyenne des États-Unis, à aucun de ses États ou à aucun de ses territoires ou possessions. Personnes accédant à ce site Web dans l’Espace économique européen L’accès à ce site est limité aux non-américains. Aux personnes en dehors des États-Unis au sens du règlement S en vertu de la loi américaine Securities Act de 1933, telle que modifiée (la «Securities Act»). Chaque personne accédant à ce site, ce faisant, reconnaît que: (1) il ne s’agit pas d’une personne américaine (au sens du règlement S en vertu de la Securities Act) et est situé en dehors des États-Unis (au sens du Règlement S en vertu de la Securities Act); et (2) tous les titres décrits dans le présent document (A) n’ont pas été et ne seront pas enregistrés en vertu de la Securities Act ou auprès d’une autorité en valeurs mobilières d’un État ou d’une autre juridiction et (B) ne peuvent être offerts, vendus, mis en gage ou autrement transférés sauf aux personnes en dehors des États-Unis conformément au règlement S en vertu de la Securities Act conformément aux conditions de ces titres. Aucun des fonds figurant sur ce site Web n’est enregistré en vertu de la loi américaine sur les conseillers en investissement de 1940, telle que modifiée (la «loi sur les conseillers»). Exclusion de responsabilité Certains documents mis à disposition sur le site Internet ont été préparés et émis par des personnes autres que Leverage Shares Management Company. Cela inclut tout document de prospectus. Leverage Shares Management Company n’est en aucun cas responsable du contenu d’un tel document. Sauf dans ces cas, les informations sur le site ont été fournies de bonne foi et tous les efforts ont été faits pour en assurer l’exactitude. Néanmoins, Laverage Shares Management Company ne sera pas responsable des pertes résultant de la confiance accordée à une partie du site Web et elle garantit l’exactitude de toute information ou contenu sur le site Web. La description de tout titre ETP mentionnée dans ce site web est générale. Les termes et conditions applicables aux investisseurs seront précisés dans le Prospectus, disponible sur le site Internet et devront être lus avant tout investissement. Avertissements concernant les risques La valeur d’un investissement dans des ETP peut baisser ou augmenter et les performances passées ne sont pas un indicateur fiable des performances futures. La négociation d’ETP peut ne pas convenir à tous les types d’investisseurs car ils comportent un degré de risque élevé. Vous risquez de perdre la totalité de votre investissement initial. Ne spéculez qu’avec de l’argent que vous pouvez vous permettre de perdre. Les variations des taux de change peuvent également entraîner une augmentation ou une baisse de la valeur de votre investissement. Les lois fiscales peuvent être sujettes à changement. Veuillez vous assurer de bien comprendre les risques encourus. En cas de doute, veuillez consulter un conseiller financier indépendant. Les investisseurs doivent se reporter à la section intitulée «Facteurs de risque» du prospectus correspondant pour plus de détails sur ces risques et sur d’autres risques liés à un investissement dans les titres offerts par l’émetteur. Investir avec de l’effet de levier Les ETPs de Leverage Shares offrent un effet de levier et ne conviennent qu’aux investisseurs expérimentés connaissant les risques et les avantages potentiels des stratégies d’investissement à effet de levier. Cookies Leverage Shares Management Company peut collecter des données sur votre ordinateur, y compris votre adresse IP, votre système d’exploitation et le type de navigateur, pour l’administration du système et à d’autres fins similaires (cliquez ici pour plus d’informations). Il s’agit de données statistiques sur les actions et les habitudes de navigation des utilisateurs, et elles n’identifient aucun utilisateur individuel du site web. Ceci est réalisé par l’utilisation de cookies. Un cookie est un petit fichier de lettres et de chiffres qui est placé sur votre ordinateur si vous l’acceptez. En cliquant sur «J’accepte» ci-dessous, vous consentez à l’utilisation des cookies comme décrit ici. Ces cookies vous permettent de vous distinguer des autres utilisateurs du site web, ce qui permet à Leverage Shares Company de vous offrir une meilleure expérience lorsque vous naviguez sur le site web et permet également d’améliorer le site web de temps à autre. Veuillez noter que vous pouvez ajuster les paramètres de votre navigateur pour supprimer ou bloquer les cookies, mais vous ne pourrez peut-être pas accéder à certaines parties de notre site web sans eux. En cliquant, vous acceptez les conditions générales affichées.