fbpx

Energy Stock ETPs: Go Long or Short?

Lockdowns and movement restrictions brought oil consumption levels down in virtually every part of the world. Now with restrictions being lifted and normality returning, oil prices have begun soaring again.

But fossil fuel consumption is at the edge of a paradigm shift: alternative fuel sources such as electricity and hydrogen fuel cells (HFCs) are becoming increasingly viable while personal vehicle ownership continues to trend downwards in the West. All over the world, mass transit systems are becoming increasingly viable as well. In the context of all that’s happening, this article will take a look at the conventional energy landscape as it pertains to the two energy companies – Royal Dutch Shell (ticker: RDS.A) and British Petroleum (ticker: BP).

 

Conventional Energy Landscape: Oil

In September 2020, BP’s statisticians had summarised in the company’s official Annual Outlook that the year’s oil demand was the “peak” of the forecasted oil demand curve over the next several decades. In the prior year’s Outlook, this was forecasted as being 15 years away.

Sources: BP Energy Outlooks 2011-2020, BP Statistical Review 2020 and International Energy Agency forecasts for 2020

 

Interestingly, this statement was held true under all three scenarios, namely:

  1. “Business as Usual” (BAU) Scenario, where government policies, technologies and social ‎preferences continue to evolve in a manner and speed seen over the recent past;

  2. “Rapid Transition” (Rapid) Scenario, where policy measures to limit the rise in global temperatures by 2100 to well ‎below 2-degrees Celsius above pre-industrial levels are implemented along with significant ‎increase in carbon prices leading to carbon emissions from energy use to fall by around 70% by 2050;

  3. “Net Zero” (Netzero) Scenario, where policy measures in “Rapid” are implemented along with significant shifts in societal behaviour and preferences leading to carbon emissions from energy use fall by ‎over 95% by 2050.

An interesting argument being made by BP is that developing nations as well as Asian powerhouses China and India will flatten their demand in the forthcoming years while renewable energy sources, electric vehicles, HFC vehicles et al will begin to dominate the landscape as the years go by.

Shell, on the other hand, predicts a more interesting series of events in its studies – known as Shell Scenarios. It asserts that the 2020s will not find suitable political will to push for alternatives to fossil fuels until the effects of climate change are felt at the end of the decade. The 2030s will find energy from renewable sources becoming cost-competitive and demand for energy from non-renewable sources falling, despite rising energy demand. This will be attributable to public perception and preferences as well as government policies all over the world.

Source: “The Energy Transformation Scenarios”, Shell, June 2021

 

Shell also predicts that economic recovery will take precedence over costly low-energy transformation protocols in the developed world, which means that fossil fuels will hold sway in the near term.

Bearing out this assertion is the Crude Oil Forecast released by the U.S. Energy Information Administration (EIA) – a U.S. government think-tank – which indicates a rise in consumption in the near term.

However, the EIA expects continuing growth in oil production to outpace decelerating growth in global oil consumption and contribute to declining oil prices by 2022. Based on these factors, the EIA expects oil prices to average $60/barrel in 2022, as compared to $72+ right now.

 

Shell and BP: Green Energy Push

The need to diversify revenue sources out from non-renewable energy by incorporating green energy production measures is not lost on either BP or Shell. However, the degree of preparedness is markedly different. BP has proclaimed its intention to increase green investments by 1,000% before 2030 and divesting itself of £20 billion worth of oil assets by 2025. The company is selling off its stake in North Sea oil assets and is potentially preparing for a fire sale of its Iraqi oil facilities.

In terms of green energy investments, the company joined a multi-national consortium to develop a 2,591 square-km wind farm off the coast of Norway, with additional investments in wind farm sites in the UK, US, and Denmark in the works. Additionally, it has made over £1 billion worth of investments in solar farms in 12 U.S. states and in Portugal.

Meanwhile, Shell is building up an electric vehicle charging business around the globe and developing hydrogen fuelling stations in California in anticipation of strong trends in shifting customer preferences. Shell – through its subsidiary Linejump – is currently buying green energy from 675 wind farms, solar farms and other mostly renewable generators scattered across the U.K. and selling it to businesses while also building Europe’s largest battery – required to offset fluctuations in renewable energy production due to weather production – in the town of Minety, 90 miles west of London.

However, it bears noting that Shell is being relatively wary and less-invested in green energy when compared to BP, given that consumption of its main offering – oil – is forecasted to grow for the next few years.

 

Shell and BP versus Brent

Since both companies’ current mainstay is crude oil – the benchmark for which is referred to as “Brent” – an examination of Brent prices versus the companies’ share prices would be in order.

Over the years, the companies’ share prices have shown increasingly higher correlation with the price of Brent, suggesting improvements in market consolidation particularly from 2015 onwards.

However, it bears noting that all of the information regarding these companies could not be captured in correlations alone. The act of acquiring energy-producing assets such as oilfields is a costly process, often requiring years to realize gains (if any; sometimes a purchased field will not produce as much as estimated).

A more intuitive visual comparison for the purposes of making an investment in 2021 can be accomplished via comparing the performance of Brent versus the share prices of the two European rivals in the year till date.

This presents a fascinating picture: despite Shell’s caution with regard to sinking profits into currently-unproductive green energy assets and BP’s relatively aggressive push into green energy assets, the latter has been the best performer between the two while effectively monetizing on rising Brent prices.

In fact, BP had gone from strength over the past few quarters, registering £3.2 billion in profits in Q1 2021. Shell, in comparison, had registered £2.3billion for the same period.

 

In Conclusion

When comparing against the stock market benchmark – the S&P 500 – both companies’ stock performance had a roaring start to 2021.

Near the end of Q1 2021, both companies had the second of two falls in the year till date, from which Shell didn’t regain its earlier outperformance, unlike BP. However, as Q2 2021 is coming to a close, Shell is drawing up par with the benchmark. Whether it goes on to heights like BP remains to be seen.

It may be a little premature to hold a short in either company for a long period of time but localized falls and recoveries could provide a shrewd investor with ample opportunities to turn a quick profit.

Articles Similaires

A quick study on the effects of market behaviour on the returns of a 3X ETP vs a 2X ETP.
A quick study on the effects of market behaviour on the returns of a 3X ETP vs a 2X ETP.

Chercher

Search
Generic filters
Exact matches only
Search in title
Search in content
Search in excerpt
Filter by Categories
Education FR
ETPs
Featured FR
In the press FR
Insight FR
Market Insights FR
Research FR
Uncategorized
WebsimFR
Search
Generic filters
Exact matches only
Search in title
Search in content
Search in excerpt
Filter by Categories
Education FR
ETPs
Featured FR
In the press FR
Insight FR
Market Insights FR
Research FR
Uncategorized
WebsimFR

Violeta Todorova

Senior Research

Violeta a rejoint Leverage Shares en septembre 2022. Elle est chargée de mener des analyses techniques et des recherches sur les actions et macroéconomiques, fournissant des informations importantes pour aider à façonner les stratégies d’investissement des clients.

Avant de rejoindre LS, Violeta a travaillé dans plusieurs sociétés d’investissement de premier plan en Australie, telles que Tollhurst et Morgans Financial, où elle a passé les 12 dernières années de sa carrière.

Violeta est une technicienne de marché certifiée de l’Australian Technical Analysts Association et est titulaire d’un diplôme d’études supérieures en finance appliquée et investissement de Kaplan Professional (FINSIA), Australie, où elle a été conférencière pendant plusieurs années.

Julian Manoilov

Analyste senior

Julian a étudié l’économie, la psychologie, la sociologie, la politique européenne et la linguistique. Il possède de l’expérience en matière de développement commercial et de marketing grâce à des entreprises qu’il a lui-même créées.

Pour Julian, Leverage Shares est une entreprise innovante dans le domaine de la finance et de la fintech, et il se réjouit toujours de partager les prochaines grandes avancées avec les investisseurs du Royaume-Uni et d’Europe.

Oktay Kavrak

Directeur

Oktay a rejoint Leverage Shares fin 2019. Il est responsable de la croissance de l’activité à travers des relations clés et le développement de l’activité commerciale sur les marchés anglophones. 

Il a rejoint LS après UniCredit, où il était responsable des relations avec les entreprises pour les multinationales. Il a également travaillé au sein de sociétés telles qu’IBM Bulgarie et DeGiro / FundShare dans le domaine de la finance d’entreprise et de l’administration de fonds.

Oktay est titulaire d’une licence en finance et comptabilité et d’un certificat d’études supérieures en entrepreneuriat du Babson College. Il est également détenteur de la certification CFA.

Sandeep Rao

Recherche

Sandeep a une longue expérience des marchés financiers. Il a débuté sa carrière en tant qu’ingénieur financier au sein d’un hedge fund basé à Chicago. Pendant huit ans, il a travaillé dans différents domaines et organisations, de la division Prime Services de Barclays Capital à l’équipe de recherche sur les indices du Nasdaq (plus récemment).

Sandeep est titulaire d’un master spécialisé en finance et d’un master en administration des affaires de I’Institut de technologie de Chicago.

Welcome to Leverage Shares

Conditions Générales Notice Si vous n’êtes pas considérés comme un investisseur institutionnel, vous serez donc classés comme investisseur particulier. Pour le moment, nous ne pouvons pas envoyer de communications directement aux investisseurs particuliers. Vous êtes invités à consulter le contenu de ce site web et à enregistrer vos coordonnées afin que nous puissions vous contacter dans l’avenir, mais nous ne vous enverrons aucun document directement. Si vous considérés comme un « Investisseur institutionnel », vous affirmez soit que vous êtes effectivement un client professionnel, soit que vous souhaitez être traité comme un client professionnel tel que défini dans la directive sur les marchés d’instruments financiers, ou un équivalent dans une juridiction extérieure à l’Espace économique européen. Ce site web est géré par Leverage Shares Management Company, qui est une société à responsabilité limitée et est constituée en Irlande avec des sièges sociaux au 2 Grand Canal Square, Grand Canal Harbour, Dublin 2. Le contenu de ce site Web a été approuvé en vertu de la S21 de la Financial Services and Markets Act 2000 par Resolution Compliance Limited. Resolution Compliance Limited est autorisée et réglementée par la Financial Conduct Authority (FRN 574048). Ce site web est fourni à titre informatif uniquement et ne constitue pas un conseil en investissement ou une offre de vente ou une sollicitation d’achat ou d’investissement. Rien sur ce site web ne constitue un conseil sur le bien-fondé d’un produit ou d’un investissement, rien ne constitue un conseil d’investissement, juridique, fiscal ou tout autre conseil, ni ne doit être utilisé pour prendre une décision d’investissement. Les investisseurs potentiels doivent obtenir des conseils en investissement indépendants et s’informer des exigences légales applicables, des réglementations de contrôle des changes et des taxes dans leur juridiction. Ce site web est conforme aux exigences réglementaires du Royaume-Uni. Il peut y avoir des lois dans votre pays, lieu de résidence ou dans le pays à partir duquel vous accédez à ce site web qui restreignent la mesure dans laquelle le site web peut être mis à votre disposition. Visiteurs des États-Unis Les informations fournies sur ce site ne s’adressent à aucune personne résidante aux États-Unis, ni à aucune personne citoyenne des États-Unis, à aucun de ses États ou à aucun de ses territoires ou possessions. Personnes accédant à ce site Web dans l’Espace économique européen L’accès à ce site est limité aux non-américains. Aux personnes en dehors des États-Unis au sens du règlement S en vertu de la loi américaine Securities Act de 1933, telle que modifiée (la «Securities Act»). Chaque personne accédant à ce site, ce faisant, reconnaît que: (1) il ne s’agit pas d’une personne américaine (au sens du règlement S en vertu de la Securities Act) et est situé en dehors des États-Unis (au sens du Règlement S en vertu de la Securities Act); et (2) tous les titres décrits dans le présent document (A) n’ont pas été et ne seront pas enregistrés en vertu de la Securities Act ou auprès d’une autorité en valeurs mobilières d’un État ou d’une autre juridiction et (B) ne peuvent être offerts, vendus, mis en gage ou autrement transférés sauf aux personnes en dehors des États-Unis conformément au règlement S en vertu de la Securities Act conformément aux conditions de ces titres. Aucun des fonds figurant sur ce site Web n’est enregistré en vertu de la loi américaine sur les conseillers en investissement de 1940, telle que modifiée (la «loi sur les conseillers»). Exclusion de responsabilité Certains documents mis à disposition sur le site Internet ont été préparés et émis par des personnes autres que Leverage Shares Management Company. Cela inclut tout document de prospectus. Leverage Shares Management Company n’est en aucun cas responsable du contenu d’un tel document. Sauf dans ces cas, les informations sur le site ont été fournies de bonne foi et tous les efforts ont été faits pour en assurer l’exactitude. Néanmoins, Laverage Shares Management Company ne sera pas responsable des pertes résultant de la confiance accordée à une partie du site Web et elle garantit l’exactitude de toute information ou contenu sur le site Web. La description de tout titre ETP mentionnée dans ce site web est générale. Les termes et conditions applicables aux investisseurs seront précisés dans le Prospectus, disponible sur le site Internet et devront être lus avant tout investissement. Avertissements concernant les risques La valeur d’un investissement dans des ETP peut baisser ou augmenter et les performances passées ne sont pas un indicateur fiable des performances futures. La négociation d’ETP peut ne pas convenir à tous les types d’investisseurs car ils comportent un degré de risque élevé. Vous risquez de perdre la totalité de votre investissement initial. Ne spéculez qu’avec de l’argent que vous pouvez vous permettre de perdre. Les variations des taux de change peuvent également entraîner une augmentation ou une baisse de la valeur de votre investissement. Les lois fiscales peuvent être sujettes à changement. Veuillez vous assurer de bien comprendre les risques encourus. En cas de doute, veuillez consulter un conseiller financier indépendant. Les investisseurs doivent se reporter à la section intitulée «Facteurs de risque» du prospectus correspondant pour plus de détails sur ces risques et sur d’autres risques liés à un investissement dans les titres offerts par l’émetteur. Investir avec de l’effet de levier Les ETPs de Leverage Shares offrent un effet de levier et ne conviennent qu’aux investisseurs expérimentés connaissant les risques et les avantages potentiels des stratégies d’investissement à effet de levier. Cookies Leverage Shares Management Company peut collecter des données sur votre ordinateur, y compris votre adresse IP, votre système d’exploitation et le type de navigateur, pour l’administration du système et à d’autres fins similaires (cliquez ici pour plus d’informations). Il s’agit de données statistiques sur les actions et les habitudes de navigation des utilisateurs, et elles n’identifient aucun utilisateur individuel du site web. Ceci est réalisé par l’utilisation de cookies. Un cookie est un petit fichier de lettres et de chiffres qui est placé sur votre ordinateur si vous l’acceptez. En cliquant sur «J’accepte» ci-dessous, vous consentez à l’utilisation des cookies comme décrit ici. Ces cookies vous permettent de vous distinguer des autres utilisateurs du site web, ce qui permet à Leverage Shares Company de vous offrir une meilleure expérience lorsque vous naviguez sur le site web et permet également d’améliorer le site web de temps à autre. Veuillez noter que vous pouvez ajuster les paramètres de votre navigateur pour supprimer ou bloquer les cookies, mais vous ne pourrez peut-être pas accéder à certaines parties de notre site web sans eux. En cliquant, vous acceptez les conditions générales affichées.